vendredi 20 août 2010

Un fils tue son père en pleine prière


Un jeune homme a tué son père, jeudi soir dans un quartier du sud ouest deNouakchott, au moment où ce dernier était en pleine prière, a appris ANI de sources bien informées.

Le tueur, un jeune instituteur, a surpris son père, inspecteur de finances à la retraite, au moment où ce dernier se prosternait (en prière), pour lui assener deux coups de poignards mortels dans le dos et un troisième coup au niveau de la poitrine, avant de disparaître dans la nature.

Quelques heures après le ce crime, le parricide a été arrêté par la police. Une enquête est ouverte pour élucider les raisons de ce crime odieux et étrange.
                                                                                                                         
 Abdel Webamster

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à http://mauritanie-info.blogspot.com/

11:25 Al Qaïda appelle à la vengeance contre la France

Le chef de la branche mauritanienne d’Aqmi, officiellement démantelée, avait menacé le 2 août la France et laMauritanie de représailles après le raid. Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a appelé à la vengeance contre la Francequalifiant, dans un message mis en ligne, le président français Nicolas Sarkozyd’«ennemi de Dieu», à la suite d’un raid meurtrier mené le mois dernier contre une base d’Aqmi au Mali.

«A l’ennemi de Dieu Sarkozy je dis: vous avez raté votre chance et ouvert les portes des troubles dans votre pays», affirme Abou Anas al-Chanqiti, un dirigeant d’Aqmi, dans un communiqué publié sur des forums islamistes.

Six membres d’Aqmi ont été tués lors d’une opération franco-mauritanienne menée le 22 juillet contre une base de l’organisation au Mali pour libérer l’otage français Michel Germaneau, enlevé le 19 avril dans le nord du Niger. Mais cette opération s’était soldée par un échec et l’otage n’a pas été libéré. L’Aqmi a dit avoir exécuté le Français le 24 juillet pour venger la mort de ses membres.
Agé de 78 ans, Michel Germaneau, était un militant humanitaire très impliqué auprès des populations du Sahel. Abou Anas al-Chanqiti a appelé les membres des tribus auxquelles appartenaient les personnes tuées dans le raid à «mener des représailles (contre) les traîtres apostats, les enfants et agents de la France chrétienne».

Le chef de la branche mauritanienne d’Aqmi, officiellement démantelée, avait menacé le 2 août la France et la Mauritanie de représailles après le raid. «Je dis aux infidèles et croisés français (...) que nous ne resterons jamais tranquilles tant que le sang français n’aura pas été versé», avait dit le chef d’Aqmi en Mauritanie, El Khadim Ould Semane emprisonné àNouakchott.

L’Aqmi a maintenu qu’elle avait négocié avec la France pour la libération de l’otage, affirmant que ses demandes étaient «claires», avait rapporté le 5 août le centre de surveillance des sites internet islamistes SITE. «L’organisation était en contact permanent (avec la France) à travers des intermédiaires», indiquait un communiqué d’Aqmi selon SITE.

«La France connaissait très bien les exigences de l’organisation pour assurer la libération de l’otage». Le gouvernement français a lui répété qu’il n’y a jamais eu de négociations avecAqmi pendant la détention de Michel Germaneau. Et le ministre français de la DéfenseHervé Morin avait indiqué que la France n’avait «jamais eu de revendications précises».

L’Aqmi a libéré lundi un militaire malien et un civil, selon une source des services de sécurité et une source proche du gouvernorat de Kidal, dans le nord-est du Mali. Aucune précision n’a été apportée sur l’identité et les circonstances de l’enlèvement du civil. Le militaire malien avait été enlevé le 10 août par des éléments d’Aqmi, dans la région de Kidal, en même temps qu’un collaborateur des douanes maliennes qui a été exécuté.

D’autre part, une ONG espagnole a indiqué lundi que deux coopérants espagnols retenus depuis novembre par la branche d’Al Qaïda au Mali, étaient en vie. Ses déclarations surviennent quelques jours après une information selon laquelle une autre branche d’Aqmimenace la vie de ces otages. «Nous savons que les familles ont pu voir une preuve de vie des otages», a déclaré le président de l’ONG, Francesc Osan, à la radio catalane RAC1.

«La seule information que nous transmettent (les familles) est que les otages vont bien et que les négociations se poursuivent».

mardi 10 août 2010

البغدادي المحمودي في نواكشوط للوساطة بين موريتانيا ومالي

ة ومولاي ولد محمد الأغظف، رئيس الوزراء الموريتاني اجتماعا موسعا، بالعاصمة الموريتانية نواقشوط الليلة الماضية، لبحث سبل دعم تعزيز العلاقات الثنائية والتعاون المشترك بين الجماهيرية وموريتانيا، بينما رجحت مصادر مطلعة أن يقوم المحمودي بوساطة بين موريتانيا ومالي على خلفية التوتر الأخير بين البلدين.

ووصل البغدادي المحمودي أمين اللجنة الشعبية العامة في ليبيا مساء السبت إلى العاصمة الموريتانية نواكشوط في زيارة عمل ووساطة بين موريتانيا ومالي. 

وذكرت صحيفة "أويا" الليبية أن أمين اللجنة الشعبية العامة الذي قدم إلى نواكشوط من باماكو العاصمة المالية، يسعى ايضا، لاحتواء التوتر الذي ساد العلاقات بين نواكشوط ونيامي على خلفية العمليات العسكرية التي جرت بمشاركة قوات فرنسية وموريتانية على الأراضي المالية أواخر الشهر الماضي.

ويقود المحمودي وساطة ليبية من أجل إنهاء سوء الفهم بين الجارتين، والتي ظهرت عندما قام الجيش الموريتاني بعمليات عسكرية داخل الأراضي المالية من دون إبلاغها.

وعبّرت مالي عن استيائها خلال اليوم الأول للعملية على لسان مسؤول أمني.

وكان الجيش الموريتاني مدعوما بقواتٍ فرنسية قد شنّ حملة مطاردة لعناصر من تنظيم القاعدة داخل الأراضي المالية، أسفرت عن مقتل 7 من التنظيم، وفشلت في تحرير الرهينة الفرنسي ميشيل جيرمانو، الذي أُعلن عن مقتله لاحقا. 

وتكتسب زيارة المحمودي التي تستمر يومين أهمية اقتصادية كبرى. واستعرض الاجتماع الذي جمع بين المحمودي وولد محمد الأغظف وحضره عدد من مسؤولي البلدين، متابعة مقررات الدورة الثانية للجنة العليا الليبية الموريتانية المشتركة التي انعقدت بطرابلس خلال الفترة من 23 إلى 25 مايو/ ايار الماضي. 

كما تم استعراض المشاريع الاستثمارية الليبية في موريتانيا في المجالين العقاري والسياحي ومشروع إنشاء فندق الفاتح بنواقشوط.

كما تم خلال الاجتماع مناقشة المشاريع الاستثمارية في مجالات الصيد البحري والزراعة المائية والصحة الحيوانية.

وجرى خلال الاجتماع متابعة سير الحملة الزراعية المكانيكية الجارية في موريتانيا (البرنامج الأخضر)، تنفيذا لما أعلنه الزعيم الليبي في القمة العاشرة لمجلس رئاسة تجمع (س. ص) في كوتونو يونيو/ حزيران 2008، عن انطلاق هذا البرنامج بدول التجمع.

ويذكر أن تنفيذ هذا البرنامج في موريتانيا بدأ مطلع شهر مايو/ أيار الماضي مستهدفا حرث ما يقارب 12 ألف هكتار موزعة على ولايات "أترارزة، والبراكنة، وكوركول".

10-08-2010 09:06 Arrêté pour viol


AS, un homme âgé d'une cinquantaine d'années , est placé sous le régime de la garde au commissariat du Ksar II(SOCOGIM PS) depuis hier dimanche pour viol présumé sur la personne d'une petite fille âgée de 11 ans, M. M.

Logeant dans la même maison que la victime, AS aurait profité des moments de solitude pour se livrer à la salle besogne sous la menace d'une arme blanche. Un scénario qui se serait répété plusieurs fois avant la découverte des agissements irresponsables d'un homme en principe mur, sur une mineure.

Tentée par un arrangement à l'africaine lundi, la famille de la petite s'est heurtée à la détermination toute professionnelle du commissaire de police, attaché à mener la procédure d'enquête préliminaire à son terme pour une affaire qui dégage une forte odeur de trouble à l'ordre public et social.
Surtout qu'une ONG de défense des droits enfants en suivrait les développements.

Fréquents dans les sociétés africaines et arabes, le viol, acte ignoble, est rarement dénoncé pour des raisons liées à la pesanteur sociale et à l'intériorisation psychologique du principe d'infériorité de la femme.

La circonstance aggravante dans le cas d'espèce est liée à l'âge de la victime.


Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à http://mauritanie-info.blogspot.com/

lundi 9 août 2010

15:10 Nouakchott contre-attaque.


Si le raid du 22 juillet contre un camp d’Aqmi n’a pas permis de sauver l’otage français Michel Germaneau, il n’en est pas moins considéré comme un succès en Mauritanie, dont l’armée a marqué un point contre les djihadistes. 

Le raid militaire mené par Paris et Nouakchottcontre un camp d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) le 22 juillet n’a pas sauvé de la mort l’otage français Michel Germaneau. EnMauritanie, il est pourtant considéré comme un succès. Dès le 23 juillet au matin, le ministre de l’Intérieur, assurant l’intérim de son homologue de la Défense, alors en voyage au Mali, a expliqué qu’il avait permis de prévenir une attaque contre la garnison militaire deBassikounou, dans l’est du pays.

Il a ensuite décrit le matériel saisi par les troupes : téléphones portables, munitions, armes, composants d’explosifs… Puis s’est félicité du bilan humain de l’opération : 6 morts au sein d’Aqmi (le chiffre sera ensuite porté à 7, un combattant ayant succombé à ses blessures). Le soir même, la télévision nationale diffusait des images macabres de jeunes barbus en sang gisant sur le sable. 

La Mauritanie veut afficher sa capacité militaire à mater les terroristes. Selon Laurent Prieur, journaliste à Nouakchott, deux chefs opérationnels d’Aqmi figurent en effet parmi les morts. L’un d’entre eux était chargé des opérations militaires contre la Mauritanie. Ils appartenaient à la katiba – « le camp » – de Yahya Abou Hammam, commanditaire de l’enlèvement d’un couple italo-burkinabè aux confins du Mali, en décembre dernier.

Lourd tribut.

Jusqu’alors, le terrorisme avait fait payer un lourd tribut au pays. Sur les 15 opérations recensées depuis 2005 (voir carte), 9 ont eu lieu sur son territoire. Deux d’entre elles ont été particulièrement sanglantes pour l’armée : Lemgheity, en juin 2005, qui a coûté la vie à quinze soldats, et Tourine, en septembre 2008, au cours de laquelle onze militaires et leur guide, qui s’étaient rendus en pleine nuit au-devant d’une colonne de véhicules suspects, ont été décapités, et leurs corps remplis d’explosifs.

Le contraste entre le traumatisme de Tourine et les résultats du raid du 22 juillet explique la satisfaction mauritanienne, aussi étrange puisse-t-elle paraître en France. Depuis 2008, l’armée mauritanienne a changé. Trois groupements spéciaux d’intervention (GSI) – des unités mobiles de deux cents hommes entraînés à quadriller le désert – ont été mis sur pied. Six instructeurs français dispensent leur formation à Nouakchott et à l’École interarmes d’Atar. Quarante-cinq points de passage sur les frontières ont été créés. « Il y a désormais une bonne évaluation de la menace », explique une source française. Mais aussi, au lendemain du raid du 22 juillet, un risque de représailles…



Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à http://mauritanie-info.blogspot.com/

09:43Urgent : Patrimoine mondial : Les villes anciennes mauritaniennes sauvées.


Le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports vient de réussir à écarter les villes anciennes de Mauritanie (Chinguitti, Ouadane, Tichitt et Oualata) du patrimoine en péril.

C’était lors de la réunion sur le Patrimoine Mondial, qui s’est tenue la fin du mois de juillet 2010 au Brésil à Brasilia, lors de laquelle ont été retenus de nouveaux sites culturel et naturel comme Albien France et classé en péril, d’autres.Concernant les villes anciennes mauritaniennes le Comité du Patrimoine Mondial avait pris lors des réunions précédentes en 2007 et 2009 des décisions demandant à la Mauritanie de prendre des mesures urgentes afin d’éviter une mise sur la liste du patrimoine en péril.

Le Ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, à travers la Direction du Patrimoine et la Fondation pour la Sauvegarde des Villes Anciennes, a entrepris un vaste chantier pour redonner de l’éclat a nos joyaux du désert. C’est ainsi qu’ a été organisé une formation pour le perfectionnent des agents gestionnaires de sites, le lancement de la réalisation du plan de gestion de ces sites.
La dernière et la non moins importante est la préparation de la restauration du minaret et de la Mosquée de Tichitt. Autant d actions qui ont amène le Comité du Patrimoine Mondial a félicité le gouvernement mauritanien pour tous ses efforts et les a assurent de son soutien total. Ceci vient de se concrétiser à Brasilia ou nos villes anciennes avaient de sacres arguments. 



Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à http://mauritanie-info.blogspot.com/

09:10 Emission d’un billet de 5000 ouguiya en Mauritanie

09-08-2010
La Banque Centrale de Mauritanie (BCM) a mis en circulation, ce 08 août 2010, un billet de 5000 ouguiya pour commémorer le 50ème 
anniversaire de l’indépendance nationale qui sera célébré le 28 novembre 2010.

Ce nouveau billet comporte les systèmes de sécurité déjà en usage sur ses autres billets. Le recto du nouveau billet, totalement en arabe, comporte -comme motif principal- la Première Grande Mosquée Ibn Abbas de Nouakchott, construite avec la capitale deMauritanie en 1957.

Des ornements de Walata figurent en outre sur la face arabe du nouveau billet comme c’est déjà le cas pour les autres coupures de 100, 200, 500 et 2OOO Ouguiya émises en 2004.
Le terminal de déchargement des wagons de minerai de fer au Point-Central deNouadhibou est représenté comme motif accessoire sur la face française de ce qui est maintenant la plus grosse coupure en ouguiya.

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à http://mauritanie-info.blogspot.com/

vendredi 6 août 2010

Excuses

Nous Nous Excuson Moi Est Les Admin Du Site Pour Les Retard De L info









Merci Tres Cordialement, Abdel

Le maire d’Aïoune démissionne du parti Hatem

Le maire centrale d’Aïoune Saadna Ould Hammady a déclaré sa démission de toutes les instances du parti mauritanien pour l’union et le changement (PMUC) « Hatem » pour rejoindre la voie du changement « tracée par le président Mohamed Ould Abdel Aziz ».




Ould Hammady a expliqué, dans un lettre de démission adressé aux dirigeants de son ancien parti, que « son combat n’a jamais été pour des objectifs personnels, mais pour des idéaux et des visées honorables », soulignant que Ould Abdel Aziz « a répondu à travers son action à ses aspirations ».



Au cours de sa visite à Aïoune, le président Mohamd Ould Abdel Aziz a accordé une audience au maire d’Aïoune. Saadna Ould Hammady est un ancien officiers de l’armée mauritanienne ayant activement pris part à la tentative échouée de coup d’Etat dirigé par Saleh Ould Hanenna en 2003. Il a été emprisonné et condamné sous Taya, avant de retrouver sa liberté à l’issue d’un amnistie déclaré par le CMJD, après l coup d’Etat réussi de 2005.








Il a été élu maire d’Aïoune, suite à sa candidature au nom du parti Hatem

Toute reprise d'article ou extrait d'article devra inclure une référence à http://mauritanie-info.blogspot.com/

dimanche 1 août 2010

Ould Mohamedou Professeur à Genève


L’ancien ministre des affaires étrangères et de la coopération, Mohamed Mahmoud Ould Mohamedou, a été invité en tant que Professeur de Sciences Politiques par l’Institut des Hautes Études Internationales àGenève, apprend-on de sources concordantes à Nouakchott.

Avant de devenir le chef de la diplomatie mauritanienne au lendemain du changement du 6 août 2008, Ould Mohamedou avait enseigné à l’Université Harvard aux États-Unis où il codirigeait le programme sur les politiques humanitaire et les conflits.

Ould Mohamedou avait obtenu une renommée internationale suite à la publication d’ouvrages consacrés aux relations internationales, notamment la guerre du Golfe, le 11 septembre et Al Qaida. Son expertise sur ces questions lui valut l’invitation des médias dont la BBC, CNN, Al Jazira et France 3 sur laquelle il fit des prestations remarquées en 2008 et en octobre dernier dans l’émission culturelle « Ce Soir ou Jamais ». 

Prenant la tête de la diplomatie mauritanienne à la suite du coup de force de Mohamed Ould Abdelaziz, auquel le lie une parentèle, Ould Mohamedou multiplia, on se souvient, les interventions auprès des partenaires européens et les chefs d’États arabes et africains afin de résoudre l’impossible équation confiée par son cousin. 

« La suite des événements a montré l’ampleur du travail diplomatique entrepris. Les réseaux tissés, la maîtrise des dossiers, ainsi qu’un langage constructif et direct ont fini par rétablir la confiance des partenaires internationaux menant à l’accompagnement des élections présidentielles du 18 juillet dernier, suivies par plus de 400 observateurs internationaux », notait en mars « L’Économiste Maghrébin ».

Si la réussite de Ould Mohamedou fut effectivement un exploit tant la Mauritanie était sur la sellette internationale et tant l’opposition à laquelle il faisait face était résolue, ce fut surtout sa discrète efficacité qui marqua ses interlocuteurs. Les présentations qu’il fit à l’Élysée la veille de la rencontre du groupe de contact international le 19 février 2008 puis à Madrid devant ses pairs du « 5 +5 » furent de l’avis d’analystes informés parmi les clefs du revirement européen.

Reconduit au sein du Gouvernement d’Union Nationale (GUN), il géra ensuite un interlude historique des plus complexes face aux ministres du FNDD, ceux du RFD et une CENI divisée, et obtint au forceps l’accompagnement qui vint saluer l’élection du président Ould Abdelaziz.

samedi 31 juillet 2010

Menace d’Aqmi en Afrique sub-saharienne - Al-Quaïda aux portes de la Côte d’Ivoire.

La Côte d’Ivoire dispose de plus de 800 km de frontière, avec deux pays, notamment, le Mali et le Burkina-Faso, bases arrières d’Aqmi ; ces deux Etats font frontière avec des pays sahéliens dont laMauritanie et le Niger. 

Dès lors, elle est concernée directement par le sort réservé à la région sahélo-saharienne par la nébuleuse Al-Quaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Le groupe terroriste Al-Quaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dirigé par Abou Abéida, dit Youcef, « est un ennemi particulier qui frappe de façon particulière », avait déclaré à Niamey, récemment le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner.

Cette déclaration a été fait suite à l’enlèvement et à l’exécution, le dimanche 25 juillet 2010, de l’humanitaire français Michel Germaneau 78 ans. Cet homme dont le corps n’a toujours pas été retrouvé, avait été enlevé le 22 avril 2010 au Niger.

Il a été froidement exécuté à la suite d’un raid franco-mauritanien visant à le libérer des mains de la nébuleuse salafiste qui est en train de tendre ses tentacules dans les pays de la bande sahélo-sahélienne, regroupés au sein du Cen-Sad. Une organisation sous-régionale regroupant une dizaine de pays (l’Algérie, la Libye, la Mauritanie, le Niger, le Mali, leBurkina Faso, le Tchad, le Sénégal et la Côte d’Ivoire). 

Le pays de Laurent Gbagbo, qui connait une rébellion qui l’a coupé en deux depuis environ 10 ans, dispose de plus de 800 km de frontière avec deux pays du Sahel, notamment le Mali et le Burkina-Faso, qui, eux-mêmes font frontière avec la Mauritanie et le Niger. Ces deux derniers pays se partagent les frontières avec l’Algérie, le Maroc, la Libye. Le contrôle du nord de la Côte d’Ivoire, occupé par une rébellion des Forces nouvelles, échappe totalement au pouvoir d’Abidjan. Ici, certains chefs de guerre, impliqués, généralement dans des trafics en tout genre et des réseaux de crimes organisés, se sont donné des pseudonymes assez évocateurs, tels Coulibaly Ousmane alias Ben Laden (Come-zone d’Odienné). 

Il y aussi Koné Amadou, come-zone de Tingrela, qui se fait appeler Amdallah Yahya Abou El Hamam, dirigeant d’une faction teroriste liée à Aqmi. Cet état de fait laisse clairement apparaitre leur proximité idéologique avec l’organisation terroriste Al-Quaïda. Des connexions sont à craindre à cause de la vulnérabilité du pays dans sa partie septentrionale …Le nord musulman est devenu une tanière, pour ne pas dire un refuge des criminels de tout acabit. Après avoir tiré une balle dans la nuque du capitaine Moussa Dadis Camara (ancien chef de la junte en Guinée) son aide camp Toumba Diakité, selon certaines langues, avait séjourné pendant plusieurs mois à Man, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, avant de disparaitre. 

vendredi 30 juillet 2010

Nous Avont Trouve 4 Prenom Des Soldat D Al-Quaida



Les corps de 6 tués dans le raid mené le 22 juillet dans la zone de « Lerneb » (Nord-Ouest de Tombouctou) contre un groupe armé affilié à Al Qaida au Maghreb Islamique (Aqmi) ont été montrés la soirée du 23 juillet sur la Télévision de Mauritanie (TVM).

Quatre des corps ont été identifiés tandis que deux autres étaient méconnaissables car calcinés comme si le groupe armé avait été touché par une frappe aérienne au Napalm ou à l’Uranium appauvri avant l’assaut des commandos mauritaniens soutenus selon la version officielle, differente de la "Kouchner-ienne" par des militaires français aux niveaux «technique et logistique» .

Un septième corps, celui d’un blessé qui avait fui (à pieds!) avec 3 survivants et qui serait donc mort de suites de ses blessures a été découvert deux jours après l’accrochage. Son identité n’est pas encore connue. Ce que l’on connaît à ce stade, c’est que parmi les 4 cadavres exposés, 1 seul est mauritanien.
Il s’agit de Abdelkader Ould Ahmednah dit «Ibrahim Abou Merdass » qui a rejoint l’ex-GSPC fin 2005 avant qu’il ne devienne Aqmi .

Attaque de l’armée mauritanienne contre AQMI :



Légitime défense, attaque préventive, guerre par procuration.

Légitime défense, guerre par procuration, s’allier au diable s’il le faut… Après l’attaque menée par l’armée mauritanienne le 22 juillet contre des éléments d’AQMI, les réactions de la classe politique ne sont pas allées dans le même sens…

Jeudi 22 juillet 2010, l’armée mauritanienne mène une attaque « préventive » contre des éléments d’AQMI au nord Mali. Bilan de l’opération selon Nouakchott : « sept morts du coté terroristes avec saisie d’armes.» Du coté de Paris, il est fait état d’une opération franco-mauritanienne visant la libération de Michel Germaneau, otage français aux mains d’AQMI.

La première réaction après cette incursion en territoire malien est venue de la coordination de l’Opposition démocratique (COD). Le 24 juillet, la coordination, dans une déclaration, a «exprimé sa grave inquiétude suite à ces événements qui ajoutent au climat d’insécurité sur les frontières et mettent en danger la vie de vaillants soldats et celle de paisibles populations. »
L’opposition, soupçonneuse sur les réels motifs de l’opération, rappelle « que les forces armées nationales et de sécurité ne doivent être engagées dans de telles opérations que pour la défense du territoire national et, en aucun cas, sans en référer au Parlement.» 

jeudi 29 juillet 2010

Trois Jeunes Leaders Mauritaniens Vont à Washington pour Rencontrer ...

.President Barack Obama.

Mark Boulware, Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique en Mauritanie félicite les trois jeunes leaders Mauritaniens qui vont participer au Forum du Président avec les Jeunes Leaders Africains qui se tiendra àWashington du 3 au 5 aout 2010. De gauche à droite, Madina Athié, Forum National des Droits de l’Homme(FONADH), Ambassadur Mark Boulware,Ely Cheikh Bah Ahmed Tolba, JournalPeace, et Mkhaitratt Mohamed Vall, Mairie de Tidjikja.

Ces trois jeunes Mauritaniens vont se joindre avec 120 autres jeunes leaders du continent Africain pour échanger des idées sur les aspirations qu’ils ont pour l’avenir de l’Afrique.Ce forum de 2 jours et demi permettra aux participants de nouer des partenariats solides entre eux, mais aussi avec des officiels de l’Administration Américaine et des représentants de la société civile. 

Le point marquant de ce forum sera la rencontre de discussion ouverte “Town hall” avec Président Barack Obama qui répondra directement aux questions des participants le 3 aout. 

Le President va axer son intervention sur le devenir de l’Afrique durant les prochaines cinquante années, et s’entretiendra avec les jeunes participants de leurs aspirations à oeuvrer pour le changement dans leurs pays.

Nouakchott : Le désastre environnemental.

En Mauritanie et dans la capitale,Nouakchott, on ne taille pas les arbres mais on les coupe ou on les arrache, tout simplement - parfois pour des besoins des particuliers. Face à cette destruction d’un acquis de plus de trente ans, personne ne parle… et on continue la sale besogne sur les avenues en réfection. 

Qui se rappelle de la petite forêt en face du marché de la capitale? Et le beau parc des arbres géants entre le siège de Naftec et l’église internationale de Nouakchott. Que ce soit les arbres devant la mosquée saoudienne ou ceux se trouvant devant les portes de beaucoup de ministères, les exemples d’arbres coupés sont légion.

Dernier exemple en date : on vient de raser tous les arbres de l’avenue Kennedy, à partir de la mosquée marocaine jusqu’au marché de la capitale.

Le rasage des arbres continue : après l’avenue Bakary Makha (tronçon Polyclinique – Camp de la Garde nationale) l’acharnement a visé l’avenue Gamal Abdel Nacer au niveau de l’Hôpital national. On s’adonne à la destruction pour la réfection et l’agrandissement de la voie. Quelle solution extrême! Paradoxalement, au moment où Nouakchott se sépare de ses arbres, la Mauritanie est citée en exemple de lutte contre l’avancée de la désertification dans le Sahel. 

Al Qaida ne serait plus qu’un mythe, selon un ex patron de la DGSE.

Le mouvement terroriste Al Qaida « n’existe plus depuis 2002 » selon Alain Chouet, ancien chef de service de sécurité à laDirection Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE) –contre espionnage français. Une déclaration faite il y a quelques mois et remise au goût du jour mercredi par la reprise de plusieurs médias de l’hexagone dans un contexte marqué par un récent raid franco mauritanien contre une base d’Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI,) en territoire malien, suivi de la mise à mort de l’otageMichel Germaneau, dans des conditions encore non élucidées.